SEBASTIEN BONTOUR : UNE CUISINE INVENTIVE

sebastien bontour photo portrait
sebastien bontour@ cook and shoot

Fasciné par l’art culinaire et toujours prêt à partager cette passion, le chef Sébastien Bontour est l’un des plus fervents ambassadeurs de la cuisine marocaine moderne.

A douze ans, Sébastien Bountour préférait déjà les coulisses du restaurant familial aux jeux d’enfants et c’est tout naturellement que son choix professionnel se tourne vers la gastronomie. CAP en poche (major de promotion), suivi d’un Bac cuisine. Il persévère dans sa quête de l’excellence en passant avec succès un CAP pâtisserie.

Après son service militaire, Sébastien Bontour est repéré par le traiteur gastronomique Potel & Chabot où il officie pendant un an avant de rejoindre le piano étoilé des frères Pourcel dans leur restaurant montpelliérain. A leurs cotés , il développe encore sa technicité, la précision du geste, le respect du produit et l’exigence de la haute gastronomie.

En 2001, le groupe Flo recherche un chef pour prendre la destinée du groupe dans le Royaume, Sébastien délaisse alors un avenir tracé dans la gastronomie pour le Maroc dont il tombe amoureux.

En 2006, en plein développement international, les frères Pourcel lui confit leur premier établissement marocain « la Plage Rouge»  et un an plus tard, Madame Bauchet-Bouhlal, la propriétaire du mythique « Es Saadi » lui offre les clefs de ses cuisines.

Cuisine Marocaine moderne

Tagine d’agneau destructuré ou thé à la menthe revisité, Sébastien Bontour propose une excursion en terre de tradition, réinterprétée d’une manière magistrale par un chef à la quintessence de son art.

Un dîner conçu par Sébastien est un voyage exaltant aux pays des saveurs, loin d’un minimaliste culinaire. Sa cuisine généreuse et inventive offre aux gastronomes avertis, la divine sensation de découvrir de nouveaux horizons culinaires.
Il est inconcevable de découvrir la cuisine marocaine sans goûter à celle de celui qui en représente la signature la plus belle moderne.

Un chef entre 2 rives

Invité permanent du festival des chefs de Mougins où il représente chaque année la gastronomie du Royaume marocain. Sébastien Bontour oeuvre dans différentes organisations comme membre de l’académie culinaire de France, l’Association des Toques Blanches du Monde ou encore Ambassadeur de la Truffe au Maroc.

En 2013 , il prépare le candidat Issam Jaafari pour le Bocuse d’Or Maroc, un chef qu’il connaît bien pour l’avoir formé pendant plus de 12 ans et dont il est fier de sa victoire à la finale à l’émission Top chef Arabe en 2016.

Chef Moumtaz, son cabinet de consulting culinaire

Décidé à faire profiter de son expérience et de son savoir-faire auprès de plusieurs établissements au royaume comme à l’étranger. Sébastien Bontour est désormais chef consultant auprès de plusieurs hôtels de prestige, de grands restaurants et d’entreprises agro-alimentaires, au Maroc comme en Tunisie et en Arabie Saoudite.

En juillet dernier, il a eu le privilège d’organiser la réception de la Fête du Trôné à Tétouan pour sa Majesté Mohamed VI et Moulay Rachid.

Pour la COP 22 à Marrakech, le Groupe Rahal sollicite ses services pour gérer entièrement une des zones du site avec en moyenne plus de 15.000 repas servis par jour.

Est-ce qu’un chef consultant est un chef qui élargit sa créativité dans le domaine culinaire ?

Il est évident que la réponse est oui, un chef consultant se nourrit de son expérience de par la culture des différents pays. Il est tout d’abord à l’écoute, toutes les idées sont bonnes à prendre et les mauvaises à développer. Il faut être créatif, enthousiaste, passionné de son métier toute mesure gardée bien sûr car toute passion est dangereuse. Un chef consultant est toujours soucieux de transmettre son expérience au service des acteurs du secteur culinaire, et essaie toujours de viser l’excellence.

Quels sont selon vous, les freins ou les difficultés qui l'empêche  la cuisine Tunisienne  de voyager à l'international .

La Tunisie commence à sortir de cette crise qu’elle a connu ces dernières années,les chefs tunisiens ont beaucoup de savoir-faire et devraient s’inspirer de l’expérience marocaine. Évidemment c’est un travail de longue haleine qui demande beaucoup d’énergie et de travail sur soi mais vous savez, l’union fait la force, petit à petit, je suis certain et ça commence déjà que dans 3 ou 4 ans les chefs porteront haut le drapeau tunisien.

Quelles sont les prochaines tendances cuisine et gastronomie qui émergeront de ces pays ?

Au jour d’aujourd’hui, c’est la cuisine de luxe. Le monde tourne trop vite et les gens ont de moins en moins le temps de se poser, les modes changent et automatiquement on s’adapte à ce mode en apportant toujours une cuisine raffinée mais rapide, il y a aussi une autre tendance, les gens cherchent une cuisine de bienêtre , une cuisine équilibrée, j’ai vite compris que la cuisine c’est d’abord l’émotion, les souvenirs d’enfance et c’est tout ce mélange que j’essaie de donner mes créations, quand on va au restaurant, on cherche toujours un plat qui nous rappelle des souvenirs

C’est la cuisine de luxe…il y a aussi une autre tendance pour une cuisine de bienêtre, une cuisine équilibrée…

Quels sont vos prochains projets ?

A court terme, donner du plaisir et rester un marchand de bonheur, bien entendu continuer à jongler avec mon métier de chef de cuisine et à accompagner les projets d’ ouvertures de restaurants et peut être coucher mes expériences dans un deuxième livre.

Envie de suivre les actus du chef sebastien.bontour.

ÇATAL BICAK KAHVE : LE POP-UP CULINAIRE AUX AROMES DU CAFE

GASTRONOMIE ARABO-MUSULMANE : LE REVEIL !

FOOD’IN SUD 2016 : LES INSPIRATIONS CUISINES EN MEDITERRANEE