RAMADAN : MOUCH BESSIF «ON N’EST PAS FORCE»  

ramadan mouch bessif

Après  le mouvement Marocain Masayminch de 2012 qui pose la question sur le droit d‘être musulman non pratiquant du jeûne. La Tunisie fait également face à la manifestation de « ramadan Mouch bessif ».

Voilà 3 ans que le prédicateur autoproclamé, Adel El Almi, proche du parti d’Ennhada s’est investit d’une mission : Traquer les non-jeûneurs Tunisiens qui consomment dans les cafés et diffuser les photos sur les réseaux sociaux pour les bannir…

Cette année, Il dirige ses pressions religieuses vers les propriétaires de cafés et de fast-foods pour qu’ils ne servent pas de boissons et d’aliments pendant le jêune. Une véritable « chasse aux socières » qui a conduit à l’arrestation de 4 non-jeûneurs bizertois. Ces Fataras ont été condamnés à un mois de prison pour « outrage public à la pudeur » pour le seul crime d’avoir mangé dans un jardin public en plein ramadan.

Comme une goutte d’eau qui fait déborder le verre, la société civile Tunisienne s’est immédiatement immobilisée pour lancer la campagne #MouchBessif « on n’est pas forcé»… de jeûner. Son objectif vient souligner et rappeler dans l’esprit de chacun, l’existence en droit constitutionnel tunisien de l’article 6, relatif à la liberté de conscience et de croyance qui protège en conséquence les personnes de toutes agressions.

Pour accompagner cette liberté, la page facebook #Fater qui existait depuis 2013 a accompagné ce mouvement en diffusant tous les endroits (cafés ou restaurants) disponibles pour les fataras (non-jeûneurs) de Tunisie.

ramadan mouch bessif photo d'une proposition sandwich  pour les fataras

Ramadan mouch bessif, la manifestation pour les libertés 

Dimanche 11 juin 2017 à 14h00 sur l’avenue Habib Bourguiba à Tunis, il y a une centaine de personnes. Des femmes, des hommes, des étudiants et des retraités, des jeûneurs et des dé-jeuneurs (fataras) venus avec une cigarette à la bouche ou une guitare sous le bras . Ils sont là pour montrer la nouvelle Tunisie démocratique qui se construit dans la tolérance, dans la défense des droits et des libertés individuelles, dans le respect des droits de l’homme et des minorités. Les aînés sont là pour soutenir la jeunesse mais aussi pour rappeler qu’il n’y a pas de place pour la régression des acquis et que les jeûneurs et les fataras ont toujours cohabité dans le respect et le civisme.

C’est sous la surveillance policière et sans incidents que tous les manifestants ont chanté l’hymne national et clamé le slogan :  » La Tunisie est à moi et à toi »… aux jeûneurs et aux dé-jeûneurs… »

 

ramadan mouchbessif photo de la manifestation  en 2017 à Tunis
mouch bessif manisfestation tunisie ©F.Agha2017